Accident mortel à Kaffrine en 1964

renaudo33
renaudo33
Beiträge: 77
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour à toutes et à tous,

Je suis à la recherche d'informations au sujet d'un accident mortel survenu le 09 septembre 1964 à Kaffrine.
D'après un témoignage oral, Pascal Colas (domicilié à Nice, résidant à Dakar), chef de chantier est décédé suite à un accident d'engin alors qu'il participait à la construction d'un bâtiment.

J'avais entamé des recherches en 2012, et j'avais même contacté la mairie de Kaffrine via leur site, mais je n'ai jamais eu de réponse.
Puis la vie à suivi son cours, et je me suis décidé à les reprendre aujourd'hui.

Je ne sais pas (plus) pourquoi mais, alors que je n'en avais aucune trace, j'avais "décidé" qu'il était mort en construisant une route, alors que ma seule source orale parlait de la construction d'un bâtiment. Devrais-je mettre sur le poids des années l'oubli de mes sources (alors que je suis plutôt du genre à prendre beaucoup de notes). Mais peut-être, finalement, sont-elles crédibles. En tous cas, j'avais "décidé" là aussi qu'il travaillait pour le compte de Vinci.
En fait le déclarant du décès est une secrétaire travaillant au 2 rue Jules Ferry à Dakar.

Il me faudrait connaître donc :
- Quelle société était installée au 2 rue Jules Ferry à Dakar en 1964 ? ;
- Quels étaient les travaux engagés à Kaffrine au mois de septembre (certainement qu'ils avaient démarrés plus tôt) 1964 ? ;
- Quel journal paraissait à cette époque, dans cette région ? peut-être qu'il parait toujours de nos jours.
- Est-il possible et comment pourrais-je obtenir des copies de presse de cette période ? peut-être qu'un ou des articles sur cet accident ont été publiés.
- Pensez-vous qu'un rapport de police ait pu être rédigé ? Serait-il toujours accessible ? où pourrais-je tenter de m'en procurer une copie ? Dans quel centre d'archives ?

En vous remerciant beaucoup pour l'intérêt que vous aurez porté à ma requête et pour la précieuse aide que vous pourriez m'apporter.

Bien cordialement

Stéphane Cursan

Zurück zu „Sénégal“