Antworten

stalag VIII C sagan

evelynepulby
female
Beiträge: 2
Je fais des recherches sur le parcours de mon Papa, Marceau CHARDIN, dcd en 2008. Prisonniers de 1940 à 1945, matricule  21052, il a laissé un carnet avec quelques notes. Fait prisonnier le 19 mai 40 près de Cambrai puis dirigé à Sagan, Stalag VIIIC. Il a travaillé dans une sucrerie "Maleh" et dans des fermes. Il a quitté Kadlub en Pologne le 25 janvier et revenue à Kirtorf (Ober-Gleen) le 28 mars, ensuite Grebenhaim, Hanau et Uhlerborn. Il n'a pas noté les années, seulement le jour et mois. Je sais qu'il est revenu à pied et rentré en avril 1945.
D'autre part sur une fiche de prisonnier il est noté :
Liste n° Meldg 512 et 404, en rouge : 5 - 4 +
    Stalag VIIIC Mg 155  30.8.40, en rouge : 1+
    Stalag VIIIA Mg 379 et 428, en rouge : 2+3+
Quelqu'un peut me dire à quoi correspondent ces chiffres ?
Merci d'avance pour votre aide précieuse.

mlenoe
male
Beiträge: 9
Stammbaum: Nicht grafisch Ansicht
Den Stammbaum ansehen
A la faveur des recherches effectuées sur la captivité de mon père, François Louis LE NOË,  j’ai obtenu , grâce à l’aide de la fille ‘un compagnon de captivité de mon père , une liste de prisonniers qui ont effectué ensemble un parcours au moment de leur libération .
Mon père a été prisonnier au Stalag VIII C  de juillet 1940 au 27 01 1945.
Suite à la poussée russe,  il a quitté le « kommando » 1032, situé à Lindenbach, avec ses compagnons le 27 janvier 1945.
Ils ont marché pendant 4 mois pour atteindre la Tchéquoslovaquie, ils ont été pris en charge par les américains et rapatriés en France par le train . Mon père a été démobilisé à Maubeuge le 4 juin 1945.
Voici la liste des compagnons qui ont effectué ce voyage où qui étaient internés au Stalag VIIIC . Je ne possède pas les prénoms .
Si ces noms vous « parlent » je suis preneur d’informations sur cette période .
BANCE , CHANTELAU, CHOYER, CODIT, COSSON, COTTAZ, DAVID, DORLAC, DOUGET, GLAVIEU, GUILLOT, JARLES, KERVOAGE, LABORIEUC, LE PENDU, LEROY, MANIER, MARTIN, MESSAGE , MINART, NAUD, PANCHE, PETIT, PUNA ? RIVOAL, ROUILLE, VANGIELHGUE, YVET.
Merci de votre concours, je vous souhaite à tous d’agréables fêtes de fin d’année .
Michel LE NOË     

1480829
male
Beiträge: 2
J'écris avec mon cousin, un petit ouvrage retraçant la période de guerre de mon parrain François BESCOND de la commune de Gourlizon dans le Finistère. Il travailla successivement au Stalag VIIIC de Sagan comme terrassier le long de la voie de chemin de fer Berlin-Breslau, puis dans une filature à Grunberg (auj. Zielona Gora) et enfin dans une ferme près de Neusalz Oder (auj. Nowa Sol). Il nous a raconté longuement tous ces épisodes et nous sommes intéressés par des photos et des infos sur cette période (octobre 1940 à février 1945).
BESCOND François  Arb. Kommando 1476 (Flindertahl orthographe approximative) Numéro de matricule 58675 VIII C.
Merci par avance.
Mon adresse mail : jfbescond@orange.fr

JFB

Unregistrierter Benutzer (leheu6j)
avatar
Bonjour tout le monde,

J'ai mon grand-père, Victor LEHEU 2ème classe 147ème RIF, il était prisonnier au stalag VIII C.

ewagret1
female
Beiträge: 2
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour
Mon père était également au camps stalag VIII C il se faisait appeler LOUIS WAGRET
Il a travaillé dans une ferme et ensuite en usine libéré en mai 45 par les américains
des infos sur cette période m'intéressent vivement
merci

murielcova
murielcova
Beiträge: 34
Stammbaum: Nicht grafisch Ansicht
Den Stammbaum ansehen
bonjour,

Mon père , Georges Arbez née le 1/3/1916 dans le Jura a été capturé le 23/5/1940 en Belgique et interné le 30/9/1940- trajet fait à pieds, sous le matricule 25 715 au Stalag VIIIC à Sagan . Il a été rapatrié le 8/5/1945 . Il nous a peu parlé de cette période mais nous savons qu'il a travaillé dans une ferme . J'ai une seul photo mais peut être quelqu'un aurait il des photos où il apparait . Il avait un bon copain Georges Lhuillier originaire du 45, et qu'il a retrouvé 30 ans après leur captivité. J'aimerais beaucoup en savoir plus sur cette période. Bonne fin de week end.
Muriel

aertzer
female
Beiträge: 724
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonsoir,

Si vous ne l'avez pas déjà fait il faut demander la fiche matricule aux archives départementales du lieu de sa résidence lorsqu'il a eu 20 ans. Vous pouvez aussi demander des renseignements sur sa détention au stalag VIII au BAVCC à Caen.

Ministére de la défense
Service Historique
Pôle archives des victimes des conflits contemporains
11 rue Neuve Bourg L Abbé
B.P 552
14037 CAEN Cedex

Il y a aussi des renseignements concernant ce camp sur ce site :

https://prisonniers-de-guerre.fr/category/les-camps-de-prisonniers/

Cordialement
A.B.
Andrée

Un homme n'est jamais si grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant.
Pythagore

murielcova
murielcova
Beiträge: 34
Stammbaum: Nicht grafisch Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour

J'ai déjà fait cette démarche mais j'ai peu de renseignement à part ceux
indiqués sur la réponse du Ministère de la défense.
JE continue à chercher et surtout trouver dans quelle ferme il a travaillé.
Cordialement
Muriel Arbez Cova

aertzer
female
Beiträge: 724
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour,

Trouver une ferme sans aucune indication est pratiquement impossible. Il y avait 80 000 Kommandos et il n'y a pas de listes reprenant les kommandos et les personnes qui y étaient affectées, surtout dans les fermes. Dans les usines c'est un peu plus facile.

Avez-vous des lettres envoyées depuis le stalag avec le numéro de Kommando ? A partir de là vous pouvez écrire aux archives allemandes pour connaître le lieu où se trouvait la ferme et peut-être le nom de la ferme, si par le plus grand des hasards ces archives détenaient une liste répertoriant les Kommandos et le nom des PG qui y étaient affectés.
Une fois le lieu connu vous pouvez écrire à la municipalité dont dépendait la ferme. Certaines ont parfois des archives.

Avez-vous écrit à Limoges ? Si votre ancêtre a été hospitalisé il y a peut-être une trace chez eux. Voyez aussi, quand vous aurez trouvé la municipalité, quel était l'hôpital dont dépendait la commune.

Enfin, puisque vous avez une photo mettez-les sur tous les sites qui sont consultés par ceux qui recherchent les Kommandos.

Voilà donc quelques pistes.

Bon courage
Cordialement
A.B.
Andrée

Un homme n'est jamais si grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant.
Pythagore

zagan
zagan
Beiträge: 9
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
aertzer hat geschrieben:
23 Mai 2018, 10:00
Bonjour,

Trouver une ferme sans aucune indication est pratiquement impossible. Il y avait 80 000 Kommandos et il n'y a pas de listes reprenant les kommandos et les personnes qui y étaient affectées, surtout dans les fermes. Dans les usines c'est un peu plus facile.

Avez-vous des lettres envoyées depuis le stalag avec le numéro de Kommando ? A partir de là vous pouvez écrire aux archives allemandes pour connaître le lieu où se trouvait la ferme et peut-être le nom de la ferme, si par le plus grand des hasards ces archives détenaient une liste répertoriant les Kommandos et le nom des PG qui y étaient affectés.
Une fois le lieu connu vous pouvez écrire à la municipalité dont dépendait la ferme. Certaines ont parfois des archives.

Avez-vous écrit à Limoges ? Si votre ancêtre a été hospitalisé il y a peut-être une trace chez eux. Voyez aussi, quand vous aurez trouvé la municipalité, quel était l'hôpital dont dépendait la commune.

Enfin, puisque vous avez une photo mettez-les sur tous les sites qui sont consultés par ceux qui recherchent les Kommandos.

Voilà donc quelques pistes.

Bon courage
Cordialement
A.B.
Bonjour,

Mon père ROOU François, était prisonnier de 1940 à 1945 affecté dans une ferme dont je recherche l’adresse. Sur ce même forum, voir mon message et la photo du Kommando N°8 en date du 26/01/2010.
Vous dites qu’il n’y a pas de liste avec le nom des prisonniers et leur kommando d’affectation. Vous avez sans doute raison, mais il faudrait plutôt dire « il n’y a plus de liste » et ajouter « à notre connaissance ». Pourquoi ? Parce que cette liste a forcément existé. En effet tout le courrier et les colis pour mon père étaient adressés par sa famille au STALAG VIIIC, Kommando N° 8. Ces courriers étaient ensuite réorientés par les allemands vers la ferme où il travaillait et habitait. Il y avait forcément au service du courrier du Stalag une liste ou un répertoire permettant de localiser immédiatement n’importe quel prisonnier qui dépendait du stalag sans y résider.
A ma connaissance c’est la Croix Rouge de Genève qui a récupéré tous les documents du stalag à la fin de la guerre. J’ai fait un courrier à cet organisme et j’ai reçu avec beaucoup d’émotion une copie de la carte de captivité de mon père et un extrait de liste dressée par les allemands lors de son arrestation. Par contre aucune réponse pour l’adresse de la ferme ? C’était le point le plus important de ma demande. Est ce à dire qu’il n’y a pas de liste en leur possession ou que pour plus d’information il faudrait aller à Genève consulter soi même les archives. J’ai regardé le répertoire en ligne rien ne semble confirmer la présence de cette liste. Si quelqu’un a davantage d’éléments je suis preneur. Par contre je peux affirmer que les courriers familiaux, dans les deux sens, ne portaient que le N° du Kommando et jamais l’adresse de la ferme où mon père a pourtant résidé pendant cinq ans.
J’ai aussi écrit à Caen ils m’ont confirmé n’avoir rien que ce que je sais déjà.
Vous parlez de Limoges. Y a -t-il un organisme que je puisse contacter ? Mon père a été hospitalisé une fois et un de ses collègues de la même ferme aussi. Je pourrai donc essayer si vous pouvez me donner les coordonnées de cet organisme.

Merci en tout cas pour tous ces renseignements

aertzer
female
Beiträge: 724
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour,

Il y a eu, bien sûr, des listes à l'époque mais à la fin de la guerre, elles ont été soit détruites par les Allemands avant de quitter les lieux, soit détruites par les bombardements. De plus les libérateurs ont emporté des documents, s'il en restait, notamment les Russes. Il faut aussi savoir que seules environ 35% des archives concernant ce conflit sont disponibles, sauf à être chercheur, ce qui permet d'accéder à des documents toujours confidentiels.

Par ailleurs, c'est à partir du numéro du Kommando que l'on peut éventuellement obtenir auprès des archives allemandes la commune dans laquelle se situait le Kommando. Mais dans beaucoup de régions les Kommandos étaient situés dans des fermes, dans les campagnes, et comme il y en avait beaucoup il est difficile de les retrouver en l'absence de listes répertoriant à la fois le Kommando, le lieu et le nom des PG. De surcroît les PG changeaient assez souvent de Kommando, notamment lorsqu'ils avaient fait des tentatives d'évasion, ou s'ils avaient été malades.

Je ne pense pas que le CICR à Genève ait une liste des Kommandos. Vous avez obtenu plus de renseignements que beaucoup d'autres personnes.

Voilà l'adresse à Limoges :

S.A.M.H.A
Service des Archives Médicales et HospitalièreS des Armées
23, rue de Châteauroux
87000 - LIMOGES

Vous pouvez toujours essayer de voir s'ils ont un dossier et s'il est communicable.

Bon courage
A.B.
Zuletzt geändert von aertzer am 25 Mai 2018, 16:33, insgesamt 1-mal geändert.
Andrée

Un homme n'est jamais si grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant.
Pythagore

murielcova
murielcova
Beiträge: 34
Stammbaum: Nicht grafisch Ansicht
Den Stammbaum ansehen
bonjour et merci pour toutes ces pistes éventuelles. J'ai déjà reçu l'attestation de la Croix Rouge et la copie du carnet de capture.
Au dos de la photo en ma possession, il est noté AK 319: s'agit il du numero de Kommando? Et a qu'elle adresse pourrais je demander les renseignements concernant sa vie au camps et dans la ferme.
Dans cette attente, Cordialement.

aertzer
female
Beiträge: 724
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
Bonjour,

AK signifie Arbeits Kommando. Vous avez donc bien une première indication du numéro. Voyez aussi si des autres membres de votre famille (oncle ou tante) n'auraient pas des courriers reçus depuis ce stalag. Cela pourrait donner des indications supplémentaires.

Les Allemands ont détruit la plupart des archives avant l'arrivée des Russes. Cependant le Mémorial à ZAGAN en Pologne conserve des archives, les archives détruites semblent avoir surtout concernés les prisonniers russes qui ont été maltraités après l'invasion de la Russie par l'armée allemande en 1941 (opération Barbarossa). Il faut donc écrire au Mémorial en lui demandant s'il a, d'aventure, une liste des Kommandos et le nom de la commune oùl se trouvait le N° du Commando que vous avez. Peut-être a-t-il même une liste avec le nom des personnes qui y travaillaient, mais c'est peu probable. Si vous obtenez le nom de la commune vous pourriez alors écrire à la mairie pour lui demander si elle aurait des archives concernant ce Kommando.

Vous pouvez par ailleurs interroger les archives militaires allemandes à Fribourg qui pourront, peut-être, vous donner des informations ou des pistes à exploiter.

Enfin vous pouvez interroger la WASt à Berlin (délai de réponse 12 à 18 mois) pour une réponse probablement négative, quoi que...

1.Museum of the Prisoner of War Camps (Muzeum Obozów Jenieckich)
ul. Lotników Alianckich 6, Żagań (+48) 68 478 49 94 20 Dec 2017

2. Bundesarchiv -Militärarchiv
: Wiesentalstraße 10, 79115 Freiburg im Breisgau, Allemagne

3.Deutsche Dienststelle (WASt)
Eichborndamm 179
13403 Berlin
Tel: +49 (030) 41904-0
Fax: +49 (030) 41904-100

Je vous donne aussi une adresse sur le net qui vous permettra de lire quel fut le parcours individuel de certains PG. Mais chaque parcours est différent : il y a ceux qui étaient maltraités, ceux qui étaient traités correctement et enfin quelques uns qui ont gardé des contacts avec les fermiers après la guerre.

http://acpgkrgef3945.canalblog.com/archives/2010/02/06/16817432.html

Cela dit, comme dit précédemment, il est très difficile de retrouver les fermes. Mais il faut tout tenter et parfois il y a des résultats positifs.

Cordialement
A.B.
Andrée

Un homme n'est jamais si grand que lorsqu'il est à genoux pour aider un enfant.
Pythagore

castetsc
male
Beiträge: 1
Bonjour à tous
J'ai vu hier soir sur la 2 le reportage sur Franck DUBOSC ou plus exactement ses recherches sur son grand père prisonnier dans un Stalag, je dois dire que ça m'a un peu remué les tripes et fait remonter quelques souvenirs sur mon père décédé en 1966...
Il ne parlait pas beaucoup de cette époque où il a été prisonnier au Stalag VIII C, j'ai ressorti quelques papiers que je gardais bien précieusement et que je n'avais que survolés.
Je viens de voir qu'il avait été affecté en tant que 1ère classe au 14 Régiment de Tirailleurs Sénégalais qu'il a rejoint le 21 mars 39, comme chauffeur, et fait prisonnier le 21 juin 1940 à PONT S/ MADON , son numéro de prisonnier 56182...
Il a été démobilisé le 3 mai 1945, c'est tout ce dont je suis sûr, j'ai sa carte de combattant lui donnant droit de porter la Croix du Combattant, et pourtant je n'arrive pas à trouver de trace de "ses vacances forcées", et il me semble lui avoir entendu dire, avec un co-détenu (avec qui il avait gardé le contact jusqu'à son décès en 66) qu'il avait tenté de s'évader.... puis repris...

rdeburgrave
female
Beiträge: 5
Stammbaum: Grafische Ansicht
Den Stammbaum ansehen
photographe hat geschrieben:
04 Oktober 2010, 14:29
  Bonjour Madame Monsieur,

  Après la lecture de certains commentaires sur le stalag viiic, je suis à la recherche d'information sur mon oncle médecin ayant opéré en ce stalag. Il s'appelait Henri TURGARD; d'après les informations de sa fille, il a dû remplacer un médecin prisonnier, dès 1940. Il en a été libéré en 1945, et revenu en France à pied pour commencer.
  Auriez-vous des informations sur cet homme formidable qui n'avait en tête que de soigner son prochain, ou quel ouvrage pourrais-je consulter pour en avoir.

  Par avance merci.

  Philippe DUFAY
Bonjour,
Je recherche aussi des informations sur le docteur TURGARD Henri , qui se trouve être l' arrière grand père de ma petite fille ( 14 ans ) , je sais qu'il a été médecin à Bolbec 76 , comme vous dites un homme formidable , il serait décédé dans les années 80 à Bolbec
Amicalement
DEBURGRAVE Roselyne

Antworten

Zurück zu „Armée, vie militaire et périodes de guerre“